Corse Orientale
Espace pro Contact

9ème journée rencontre du réseau écotourisme

14
juin.
9ème journée rencontre du réseau écotourisme

Le 06 juin dernier, avait lieu notre 9e journée de rencontre du réseau d’écotourisme !

Malgré une météo quelque peu capricieuse, nous avons pu profiter du Domaine de Marquiliani au sein duquel se déroulait notre réunion au programme bien riche.

La journée a débuté par une petite visite et présentation du gîte du Domaine. Dans une vieille bâtisse ayant tantôt servi d’habitation tantôt d’écurie, ce gîte est un véritable cocon de bois, pierre et autres matériaux naturels… de quoi s’y sentir comme en pleine nature ! Il a d’ailleurs obtenu son éco-labellisation le 23 mai dernier.

Après ce bref échange, nous nous sommes installés pour faire le bilan des projets du réseau et présenter ses perspectives d’évolution.


Les sujets étaient vastes et variés : 

  • Présentation des nouveaux adhérents au réseau à savoir le Moulin Oltremonti (producteur d’huile d’olive), poterie et peinture LEDEN, Regalu di Dolcezza (cosmétiques aux huiles essentielles et plantes corses) et l’Ortu di Rotani (restaurateur et camping à la ferme). Bienvenue à eux !
  • Outils de découverte du territoire : les cartes postales remplacent les anciennes cartes touristiques afin de limiter le gaspillage papier (un QR code permet de retrouver en ligne tous les adhérents du réseau)  ; le passeport de l’éco-voyageur, dédié aux enfants et préadolescents (5-9 ans et 10-14 ans) pour sortir les yeux des écrans et inciter les familles en vacances en Corse Orientale à pratiquer l’écotourisme (défis, jeux, coloriage, questions/réponses…). À découvrir dans nos offices de tourisme à Aleria ou Ghisonaccia !
  • Une chose primordiale de l’écotourisme est la pédagogie et la communication. En vacances, les choses doivent être simples et ludiques. Écologie et tourisme durable ne seront intégrés que par ce biais. Des exemples de jeux ont été proposé : animation déchets, sensibilisation faune et flore...
  • Marion, de l’association Terra Vivu est intervenue afin de sensibiliser à la communication responsable notamment sur les réseaux sociaux qui sont souvent vecteurs de la dégradation des sites. Il s’agit alors de mieux communiquer afin de réorienter les flux touristiques : développer le hors saison et l’intérieur, informer sur les sites, ne pas géolocaliser des lieux sensibles ou déjà très prisés par les visiteurs, mais les orienter vers des endroits moins connus, hors des sentiers battus, ou tout simplement les inviter à chercher par eux-mêmes leur petit coin de paradis en explorant le long des rivières par exemple.
  • Le développement de partenariats en cours de création, vous retrouverez peut-être bientôt nos éco-séjours dans votre agence de voyage préférée…
  • “NATURA È SCONTRI” les journées dédiées à l’écotourisme et ouvertes au public organisées par saison avec la 1ère édition lors de l’évènement BIO IN FESTA à la ferme Sorbelle le 17 juin prochain. D’autres propositions ont été faites pour les prochaines saisons.
  • “Les folles Rencontres de l'écotourisme" journée prévue le 13 août avec les associations Chalcophore et Defismed où culture et sport ne feront plus qu’un à Aleria...
  • Mutualisation de services, achats groupés, outils de mesure de l’empreinte carbone ont également été abordés et pour finir, un débat sur les perspectives d’avenir du réseau…

Toutes ces informations et réflexions nous ayant mis en appétit, nous nous sommes dirigés vers l’extérieur pour une découverte de l’huile d’olive produite sur place, au Domaine Marquiliani. Six huiles provenant de différents arbres avec différents modes de productions nous ont été présentées. Entre saveur fruitée sauvage et clémentine, ou encore fermentée… nos papilles s’en souviennent encore !



Et elles ont ensuite beaucoup apprécié le buffet préparé par Adrien et John du restaurant engagé dans le réseau, l’Ortu di Rotani.

Au menu : 

  • Ceviche de pêche locale, chantilly aux agrumes et oignons confits au Cap Corse Mattei
  • Anchois marinés à la bastiaise sur toasts de pomme de terre, tapenade d’olives corses cornichons, fenouil sauvage

  • Roulés Castagnacci au Brocciu frais (Stella Di U Pastore), tomates séchées et Prizuttu "E Catarelle” (Albertini)
  • Migliaccioli au fromage frais fermier de chèvres de Vezzani (Stella Di U Pastore), noisettes de Cervione torréfiées salées
  • Effiîoché de veau corse bio au vin blanc et mousse au Whisky PM "esprit de la corse"
  • Fiadone revisité sur biscuit canistrelli, gelée citron du jardin au muscat petit grain, fleurs comestibles
  • Pastizzu de notre grand mère au caramel de lavande du jardin, crumble salé

Les activités agricoles : découverte de la fabrication d'huiles d'olive

Pour clôturer cette belle journée, nous avons découvert les activités agricoles du Domaine. Pour cela, nous avons enfilé nos bottes de pluie, car la météo n’étant pas toujours au beau fixe, le sol était un peu détrempé… Mais cela ne nous a pas empêché de voir l’ancien moulin à eau qui servait à moudre du grain ainsi que l’oliveraie et le moulin en marche actuellement pour l’huile d’olive, tout cela répartie sur les 10 hectares du Domaine. Avant d’être amenées au moulin, les olives sont ramassées entre octobre et décembre à l'aide de peignes semi-manuel, elles tombent alors sur des bâches puis sont mises en caisse, elles peuvent enfin partir pour la transformation !


Au moulin, les olives sont lavées et pressées au plus vite parfois dans les deux heures qui suivent la récolte. Ensuite, elles partent dans des couteaux qui sont l’équivalent d’une meule et qui vont venir broyer et malaxer les olives à une température d'environ 27 degrés. Elles sont ensuite décantées pour donner une huile vierge extra AOP de Corse.

On récolte entre fin octobre et décembre à l’aide de peignes semi manuel les olives sont apportées au moulin du domaine et pressées au plus vite parfois dans les deux heures qui suivent la récolte . Les olives sont lavées , broyées malaxées à une température autour de 27 degrés puis décantées pour donner une huile vierge extra aop de corse

Afin de laisser sa créativité s'exprimer, Anne a conçu 2 huiles hors de l'AOP Corse. Une huile fermentée, et l'autre à la clémentine, que nous évoquions plus tôt et dont le parfum d’agrume est très facilement reconnaissable ! Pour cela, elle prend les clémentines d’une productrice du secteur de Maison Pieraggi, elles sont bio et issues d’une variété ancienne. Le petit plus, il n’y a pas de pulpe, ni de jus de clémentine, on y retrouve seulement le goût de la clémentine car une centrifugeuse sépare les différents éléments pour n'en garder que le meilleur, évidemment...

Catégories :
Mots clés :
Partager cette page sur les réseaux sociaux
Vos retours d'expérience